François Bougault

ilias-18-01-2017_0231

François peux tu te présenter ?

« 23 ans, 24 en janvier, l’ancien de l’asso, j’ai fait DUT génie mécanique et productique avant. Puis je suis reparti à la Fac d’éco pendant deux années avant d’intégrer l’IGR. »  A l’image d’un renard selon Marion, il est rusé et réussi toujours à se débrouiller.

« L’année dernière j’étais dans l’association IAE conseil, cette année je voulais continuer et même renforcer mon investissement dans la vie associative. Lorsque les co-présidents m’ont parlé d’Europ Raid, l’idée m’a tout de suite plût. Surtout la création d’une association, c’est encore plus valorisant et enrichissant. »

 

Pourquoi le poste de trésorier ?

« Lorsqu’on a créé l’association, on était tout d’accord sur l’orientation qu’on voulait donner à l’association et le style de management qu’on voulait faire : on avait décidé de prendre les décisions de manière assez collective, et que les rôles c’était un peu administratifs mais pour les décisions, on les prendrait ensemble. Du coup par rapport à mon master, le poste de trésorier m’intéressait. »

 

En quoi consiste-t-il ? Quelles compétences ça t’apporte ?

« Au niveau des compétences : je suis obligé d’avoir de l’organisation, un certain suivi, de la rigueur car les décisions qu’on prend influence la vie de l’association, on ne peut pas forcément attendre pour certaines décisions, donc il faut être capable de réfléchir rapidement. »

 

Tu ne participe pas à l’aventure peux-tu nous en dire davantage ?

« On va les suivre de loin mais on espère avoir des nouvelles régulièrement. L’objectif était vraiment de participer à la vie associative tout d’abord, on a des choix à faire notamment au niveau professionnel, pour les stages j’avais de grande chance de ne pas être disponible. Mais l’important c’était d’être réellement investi. »

 

Et l’an pro… Que devient l’asso ? Que deviens-tu ?

« Pour l’association,  j’espère qu’elle va perdurer, se pérenniser et qu’elle sera reprise et gérée de bonne manière pour l’année prochaine. Mais avec les licences qui sont là actuellement, je pense qu’on n’aura pas trop de souci.

Concernant mon futur, je suis en pleine réflexion, mon cœur balance entre la césure et continuer simplement en master, mais vu mon âge, si je pars en césure pour finir master 2 j’aurais presque 26 ans… Je réfléchis. »

 

Pour finir que penses-tu de l’ambiance dans l’association ?

« L’ambiance est vraiment géniale, on a de la chance d’être dans cette situation, dans le bureau et même les personnes qu’on a recrutées, on avance dans la bonne humeur et dans un bon climat, tout est réunie pour que ça se passe bien. »